Navigation | Témoignages, Photos, parcours …

Recherche

Articles anciens

Suivez les infos sur Twitter

Vasectomie en France

Nombre de visites depuis la création du blog

Visiteurs

Il y a 5 visiteurs en ligne

Dernières photos

  • Album : Album BORIS
    <b>J+07</b> <br />
  • Album : Sebastien 22 mois après
    <b>CoteDroit22mois1000</b> <br />
  • Album : OI
    <b>OI ph1</b> <br />

Derniers commentaires

Mots clés

chirurgie contraceptive choisir sa contraception contraception contraception-chirurgie-sterilisation contraception definitive Contraception masculine COUPS DE GUEULE ! Deferent ligature deferents sterilisation masculine Urologie vasectomie Vasectomie France vasectomie irreversible

Méta

Témoignages, Photos, parcours …

bonhommetmoignage21.jpg

Cet espace est libre pour déposer un témoignage

A vos claviers, nous attendons vos témoignages avec IMPATIENCE !

Il ne nous est pas possible d’insérer de photos dans les commentaires, nous les avons regroupées dans ALBUMS PHOTOS

bonhommetmoignage4.jpg

Vous souhaitez nous faire parvenir des photos à publier, merci de les envoyer par mail en cliquant ci-dessous (*)

 iconemail2.jpg

Vous souhaitez obtenir plus d’infos sur la publication envoyez nous un mail à (administreur du blog)

 

 

 

Nb. les témoignages seront validés par le modérateur avant d’être publié sur le blog – (*) l’envoi des photos au blog vaut validation et accord de publication, vous pourrez à tout moment demander le retrait de votre album en adressant un mail à l’administrateur (cliquez ici)

Par Admin du Blog le 1 juillet, 2012 dans

1 2 3
  1. Bonjour à tous.
    J’ai 36 ans, en couple depuis 17 ans avec ma femmes et nous avons 3 enfants.
    Cela fait un peu plus d’un an que nous réfléchissons à la vasectomie. La libido de ma femme à énormément changé à l’arrêt de la pilule et je refuse donc qu’elle la reprenne. De plus, elle a déjà subis suffisamment les cliniques et hôpitaux pour que ce soit a mon tour de participer à la contraception de notre couple.

    Premier rendez-vous pris chez l’urologue le 8 janvier à la première heure.
    Il me demande la raison de ma visite. Je lui explique en insistant sur les éléments expliquant ma démarche afin de répondre a toutes les objections qu’il pourrait formuler. A la fin de mon monologue il me dit que au vu de ce que je viens de lui dire, je rentre dans les critères de validation de l’acte et que donc il m’opère quand je le souhaite. Il me précise que, au vu des détails et des éléments fournis, ma réflexion est suffisamment aboutie et réfléchie pour passer outre les 4 mois de réflexion. Il pratique la vasectomie par double incision, et le cout est de 180€ dont 100€ prix en charge par la sécu. Pour les 80€ restant je verrais avec ma complémentaire santé.
    Après lecture et signature de quelques papier, le rendez-vous est donc pris pour l’intervention le 29 janvier. Sa secrétaire à été lui redemander si il ne s’était pas trompé dans la date a cause des 4 mois de réflexion. Il lui a répondu que c’était bon.

    J’ai vu l’anesthésiste le 21 janvier. Il m’a expliqué que l’opération se ferai sous anesthésie générale. Il préfère m’endormir complétement pendant les 15mn de l’acte, plutôt que de m’anesthésier le bas du corps pendant 1h. Consultation 35€.

    N’ayant jamais été opéré je stresse plus pour l’intervention que pour les suites éventuelle. Hâte que ce soit passé.

    La suite après le 29 janvier ……….. si je me réveilles. ;-)

    Commentaire by Erwan — 25 janvier 2014 @ 10 h 05 min

  2. Juste une petite commentaire pour dire que l’intervention ce fait très bien sous anesthésie local. Le réveil après une anesthésie totale est toujours plus lourd et pas utile du tout.

    Je me suis fait opérer lundi dernier. Arrivé à la clinique à 13h30. Dans la salle à 13h35. Sortie de la salle à 14h15. L’incision une poile douloureux (pas assez de patience avec une anesthésie local), le reste… de la rigolade. J’ai fait la cossette avec le personnelle pendant toute l’opé.
    Une heure ou 2 après l’intervention, quand l’anesthésie local s’arrête un peu de douleur, mais rien qu’on peut pas supporter avec un dafalgan ou 2.

    Sur demande du chirurgien ma femme était venu avec pour me conduire, ce n’était pas nécessaire. J’ai pas travaillé le lendemain, le chirurgien m’avait conseillé de ne pas travailler (mais j’ai fait un tout à moto). Reprise du boulot dès le mercredi-matin.

    Le seul point désagréable jusque là. Les points de suture « tirent ». Désagréable pour se débarrasser des goûtes après avoir uriné.

    Commentaire by Wim — 25 janvier 2014 @ 15 h 34 min

  3. Me revoilà pour la suite de mon parcours.
    L’opération a bien eue lieu le 29.
    12h30 dans ma chambre. L’infirmière vient pour me raser; mais comme je l’ai déjà fais elle se contente de vérifier le travail.
    Je prends une douche à la bétadine, mets la blouse d’opération, prends les 2 cachets soit disant pour détendre, et me mets dans mon lit en attendant que l’on vienne me chercher.
    13H30 on me promène jusqu’au « parking » pré-opératoire. Nous sommes 5 ou 6 a attendre dans nos lits devant un vieux western.
    J’essaye de me détendre en me concentrant sur ma respiration, mais comme c’est la première fois que je suis dans un hôpital pour moi, je suis extrêmement stressé.
    Un peu avant 14H on me place au bloc, l’anesthésiste me parle un peu, me demande dans quelle main je préfère le cathéter, me dis qu’il m’injecte un petit décontractant avant les choses sérieuses, et là ……. en 20 secondes j’étais shooté et en 30s endormis.
    J’entends des gens parler, j’ouvre un peu les yeux, je suis dans la salle de réveil, j’aperçois une horloge et avec un peu d’effort je vois qu’il est 15h20. On viens me parler un peu, vérifier que je ne saigne pas.
    De retour dans ma chambre à 16h. Repas à 18h30 avec la visite du chirurgien qui me précise que je peux sortir après avoir mangé.
    Le temps que les infirmières passent pour me retirer le cathéter, je sors enfin à 20h20.
    Mon coté « parano » me fait penser que, vu que cela s’est passé dans une clinique privée, c’est plus rentable pour eux de le faire comme cela que sous anesthésie locale et sortie 2 ou 3h après. Mais bon, je ne veux pas être médisant.
    Depuis mercredi la douleur est supportable. Les points de sutures ne me gêne pas, et me font peu mal. Par contre j’ai l’impression que quelqu’un tiens mes testicules entre ses doigts et les serres légèrement. C’est très inconfortable.
    Pas d’hématomes, aucun soucis extérieur, sutures pas trop mal faites, mais j’ai hate que mes bourses diminuent de volumes et reprennent leurs formes et sensibilités initiales.
    A suivre pour l’évolution de la guérison.

    Commentaire by Erwan — 1 février 2014 @ 15 h 20 min

  4. Bonjour,

    je fais ce post, car quand j’ai voulu me renseigner sur la vasectomie j’ai cherché sans réellement trouver de réponses. Je vais donc vous faire part de mon expérience perso.

    J’ai 31 ans, et suis papa de 2 petites filles de 4 ans. J’ai voulu faire une vasectomie car ma femme ne supportait plus la pilule (4e génération), que nous avions essayé tous les moyens contraceptifs, avec à chaque fois un soucis qui se présentait (surtout pour ma femme). Je me suis donc dit qu’après avoir donné 15 ans de sa santé à prendre cette petite pilule, c’était à mon tour de donner de moi (un petit morceau seulement ).

    Nous avons donc discuté entre nous (1ère grande étape: sûr de ne pas vouloir d’autres enfants, ressenti sur cette « castration », …). Ma femme a arrêté la pilule, et nous sommes retournés aux préservatifs .

    J’ai pris rendez-vous avec mon médecin traitant qui m’a renvoyé vers un urologue (il avait peur que ma demande soit rejetée à cause de mon jeune âge). Délai avant de voir l’urologue: 3 mois.
    Ce gentil monsieur me demande le pourquoi du comment, je lui pose les questions qui restaient en suspend, et me dit que j’ai 4 mois de réflexion obligatoires (c’est la loi,…..et c’est long).
    Au bout de ces 4 mois nous nous revoyons, et prenons enfin rendez-vous pour l’opération.

    L’opération a lieu le 2 janvier dans la matinée (nous avions tous décuvé ). J’ai eu une anesthésie générale (même s’il est possible d’en avoir une partielle, mais c’est beaucoup moins agréable à ce qu’il parait). Je suis ressorti dans l’après-midi ( je vous avoue, un peu vaseux du gros dodo).

    L’intervention consiste à couper un morceau (environ 1 cm) de canal qui sert à amener les spermatozoïdes des bourses à notre bel engin. Il coupe 1 cm car il est possible, s’il est juste sectionné, qu’il y ai une cicatrisation où les 2 morceaux se recollent. D’où le morceau enlevé .

    Au niveau du ressenti: Des bourses légèrement gonflées pendant une dizaine de jours, et légèrement plus sensibles sur le même laps de temps. Les points sont faits avec du fil qui se résorbe seul au bout d’un petit mois.

    Mais ce n’est pas pour autant que nous avons pu retirer le préservatifs . En effet, les petites bébêtes peuvent être présentes pendant 3 mois après la section du canal (là je vais pas pouvoir vous expliquer,…. j’ai pas tout compris moi même).
    Donc au bout de 3 mois j’ai fait un spermogramme pour voir si mes bourses étaient bien « vidées » de leurs habitants.
    Chose faite !!!

    J’espère que j’ai pu aider tout le monde en répondant à certaines de vos interrogations, et que les plus angoissés (qui ont lu des trucs de dingues comme j’ai pu en lire) seront rassurés.

    AH si !!! Messieurs, une femme sans pilule est une femme avec des hormones naturelles, donc avec une libido décuplée ( et en plus moins chiante !! :-) )!!!
    Si vous avez des questions n’hésitez pas, je ferai de mon mieux pour vous renseigner.

    Commentaire by boisrame — 7 avril 2014 @ 20 h 00 min

  5. Bonjour, je souhaite apporter deux trois détails à ce qui est toujours dit. Le premier est qu’il est assez facile en fait de trouver un urologue qui accepte de pratiquer la vasectomie. Le coût est presque nul, l’opération facile et pour moi, elle fût efficace. Ce qui n’est pas dit, c’est qu’on est d’abord épuisé par l’anesthésie général mais elle n’est pas pratiquée par tout le monde. Ensuite les testicules restent douloureuses, peu, mais quand même, quelques temps, les canaux déférents surtout. Elles restent surtout sensibles surtout pendant longtemps, au bout de six mois ce n’est pas fini. Mais il suffit d’éviter de prendre les dos d’ânes comme une brute. c’est une opération que la majorité des hommes devraient pratiquer, les femmes supportent la pillules et les accouchements,….les épisios…nous pouvons bien supporter un vasectomie….Mais il ne faut pas mentir, trois jours et c’est pas règlé!!! Il faut aussi penser à l’impréssion d’impuissance qui suit, d’incapaciter à FECONDER pour être clair.
    Je suis heureux, fier, et même parfois plus motiver à faire l’amour qu’avant…je pense même qu’on le fait parfois mieux qu’avant puisque l’on n’a plus comme principal désir que de donner du plaisir…mais faut pas mentir….trois jours et c’est pas règlé!!! Faut un peu plus de patience…mais bon si on réfléchit, ni notre femme ni la nature de doit prendre des hormones toute sa vie.

    Commentaire by jf — 21 juin 2014 @ 21 h 35 min

  6. Bonjour à tous,

    Je vais vous relater mon expérience.

    J’ai 40 ans et 3 enfants. Mon épouse ne supportant pas la pilule nous nous étions résignés à utiliser la bonne vieille méthode de je me retire avant pour enfiler une capote pour finir. Comme pour beaucoup je pense, c’est un tue l’amour.

    Nous avions il y a déjà au moins 5 ans fait le tour des possibilités de contraception et j’en suis venu à la vasectomie pour lui éviter de nouveau à gérer cette partie ingrate de la vie sexuelle.

    Dans mes premières approche j’ai eu des refus pour « mon jeune age » puis grâce à ce blog, j’ai relancé ce projet au mois de septembre l’année dernière. J’ai trouvé grâce à un autre site une adresse d’un praticien dans ma région. Après un simple coup de fil, on a pris rendez vous.

    Sur demande de ce praticien, il a fallu allez voir voir mon médecin généraliste… Quel moment délicat car mon médecin traitant est une femme d’un 50ène d’années. Et là surprise, aucune barrières voir même de l’admiration de voir un homme décider de cette pratique. Me voilà rassuré !

    1er rendez vous avec l’urologue qui me reçoit avec une politique d’information et surtout de soutien puis … date d’opération fixée en janvier de cette année.

    Donc c’est avec impatience que j’ai attendu cette date pour avoir le jour même une appréhension montante fur à mesure de l’approche de l’heure H. C’est dans une clinique privée que cela se passe … une infirmière très compréhensive me prépare et me félicite sur la qualité du rasage par mes soins de la zone concernée !!! trait d’humour qui ne fait pas de mal à ce moment là !!!

    Début de l’intervention, une piqure anesthésiant de chaque côté sur le dessus de la zone puis piqure dans la peau des bourses… quelques minutes puis incision au scalpel… presque insupportable par le manque d’efficacité du produit car concentration moins forte que prévu … de nouveau une injection puis à partir de là plus de douleur et en 30 minutes les deux côtés sont faits… compresses, rhabillage puis je quitte la clinique et me permet de faire 50 Kms en conduisant pour rentrer chez moi.

    Les jours qui suivirent furent pénibles car une douleur ressemblant à un bon coup de pied mal placé fut présente pendant 8 jours. Heureusement que j’avais pris une semaine de congé. Les bourses étaient bleues puis tout cela revient à la normale en 10 jours. Les fils résorbables tombèrent en 3 semaines.

    3 mois après, passage obligé au laboratoire pour un spermogramme de contrôle et là panique. Le labo donne normalement les résultats par téléphone grâce à un code unique remis lors du dépôt (pas très agréable à faire dans une éprouvette dans une pièce médicale). Refus de donner le résultats directement mais après questionnement de la laborantine sur le pourquoi de ma démarche, rassurée elle me confirme l’absence de spermatozoïdes. Opération gagnée !

    Nous sommes au premier juillet et aujourd’hui je ne regrette pas un seul instant d’avoir fait ce choix car physiquement il n’y a plus aucunes traces (cicatrices ou autres). Les seuls changements sont une légère réduction du volume des testicules et un sperme qui n’a plus la même couleur car plus translucide et moins odorant. La quantité de l’éjaculat est inchangée.

    Sur le plan psychologique il y a eu des moments de doutes au début car on se demande et je pense que c’est naturel de savoir si on a effectivement fait le bon choix, si on sera encore un homme ….
    C’est pourquoi j’écris ces quelques lignes pour rassurer les éventuels intéressés.
    Je suis toujours le même, pas de douleurs, mais que du bonheur … On a retrouvé une vie sexuelle pleine et épanouie avec certainement un plaisir décuplé par le risque zéro. Plus besoin de réfléchir, mon épouse a été libérée.

    J’espère avoir donné quelques informations utiles à ceux qui voudraient franchir le pas. Tout n’est pas rose dans le cheminement pour y arriver mais le résultat est tellement positif pour la vie de couple que cela vaut vraiment le coup d’y réfléchir.

    Commentaire by JC — 1 juillet 2014 @ 0 h 52 min

1 2 3

Laisser un commentaire

ZENKYO |
INSTALLATION INFIRMIER LIBERAL |
Le regime pour tous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Alix-ton
| tzalic
| Acupuncture sans aiguilles:...