Navigation | Messieurs avec ce que l’on connait de la pilule … Osez-vous toujours laisser votre conjointe prendre des risques médicaux ?

Dernières photos

  • Album : Album BORIS
    <b>J+07</b> <br />
  • Album : Sebastien 22 mois après
    <b>CoteDroit22mois1000</b> <br />
  • Album : OI
    <b>OI ph1</b> <br />

Derniers commentaires

Mots clés

chirurgie contraceptive choisir sa contraception contraception contraception-chirurgie-sterilisation contraception definitive Contraception masculine COUPS DE GUEULE ! Deferent ligature deferents sterilisation masculine Urologie vasectomie Vasectomie France vasectomie irreversible

Méta

Messieurs avec ce que l’on connait de la pilule … Osez-vous toujours laisser votre conjointe prendre des risques médicaux ?

 

Alors que le scandale de la pilule a éclaté il y a quelques semaines …

Messieurs, il est temps de prendre soin de votre compagne !

 

Je ne cesse de le rappeler depuis la création de ce blog …

LA VASECTOMIE c’est …

 

Arrêtons d’engraisser les laboratoires tout en « foutant en l’air » notre santé … STOP !

Aujourd’hui le gouvernement a pris la décision d’arrêter le remboursement des pulules de 3eme et 4eme génération …

MAIS seulement à terme … en Septembre 2013 en indiquant que cela est du fait qu’il faut laisser le temps aux patientes d’aller voir voir leur médecin pour changer de « POISON » (pardon pilule !).

En fait il s’agit de laisser le temps au labo d’écouler leurs stocks !!!

Et pendant ce temps, la vasectomie n’est toujours prise en charge par la sécurité sociale qu’à hauteur de maxi 59.77 € (contre 197.00 € pour la ligature des trompes)

je ne parle pas là des dépassements d’honoraires

Codification sécurité Sociale :

8.3.2.7. Ligature du conduit déférent

JHSA001 – Ligature, section ou résection unilatérale ou bilatérale du conduit déférent, par abord scrotal

Prise en charge sécurité sociale : 56,89 euros

Type d’acte : Acte de chirurgie (ADC)

Notes : Environnement : loi n°2001-588 du 4 juillet 2001 comprenant l’information du patient

JHSB001 - Ligature, section ou résection unilatérale ou bilatérale du conduit déférent, par voie transcutanée

Prise en charge sécurité sociale : 59.77 euros

Type d’acte : Acte technique médical (ATM)

Notes : Environnement : loi n°2001-588 du 4 juillet 2001 comprenant l’information du patient

Lire les articles ci-dessous pour infos sur les effets de la pilule !

 

Depuis plusieurs semaines, les interrogations se multiplient autour des pilules de 3e et 4e génération et de Diane 35 : augmentation des risques de thrombose, d’AVC, d’embolie pulmonaire… Doit-on se méfier de certains contraceptifs oraux ? En France, c’est une question qui pourrait concerner la santé de plus de deux millions de femmes.

 

 L’Agence du médicament a publié un rapport, lundi 25 mars, dans lequel elle donne des estimations précises des effets de la pilule depuis l’alerte lancée en janvier par les autorités sanitaires.

Selon l’ANSM, ces contraceptifs, toutes générations confondues, provoquent la mort de 20 femmes par an en France, et causent plus de 2.500 «accidents» par formation de caillots dans les veines.

Les décès sont liés à la survenue d’une embolie pulmonaire, qui est la forme la plus grave de l’accident tromboemlique. Sur ces 20 morts prématurées, 14 sont «attribuables» aux pilules de 3ème et 4ème génération, tandis que six sont liés à la prise de pilule de 1ère et 2ème génération.

 

Combien de victimes potentielles ? Le Monde évalue à « une cinquantaine le nombre annuel de décès en rapport avec des contraceptifs oraux » sur près de 2 millions d’utilisatrices (un peu moins de la moitié des femmes sous pilule).

 

La plainte de Marion Larat, jeune fille de 25 ans victime de la Méliane, une pilule troisième génération, déposée vendredi a pour objectif de « sensibiliser la population aux dangers de la pilule ». Car, en France, le flou règne malgré les présomptions de risques graves.

Samuel Auffray
Le 14/12/2012 à 15:30  <!– <

Marion Larat a déposé plainte vendredi contre le laboratoire pharmaceutique Bayer, producteur de la pilule troisième génération Méliane pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine ». Le directeur de l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui n’avait pas retiré le contraceptif de la vente malgré des présomptions de risques et le principe de précaution, est également visé. C’est une première en France.

L’objectif ? « Sensibiliser la population aux dangers de la pilule » explique son avocat, Me Coubris, qui a déjà défendu les victimes de l’affaire du Mediator. Et ce dernier de s’interroger : « Pourquoi les pilules de troisième génération, qui sont plus coûteuses, plus dangereuses et pas plus efficaces que les précédentes, demeurent-elles sur le marché ? »

  • Les pilules de 3e génération ne seront plus remboursées en septembre 2013

Le quotidien Le Monde (article complet réservé aux abonnés), révèle l’existence d’au  moins trois autres cas : celui de Théodora Markarian, décédée en 2007, à  l’âge de 17 ans, d’une embolie pulmonaire et ceux d’Adèle et Caroline.  Marion, elle, a été victime d’un accident vasculaire cérébrale en 2006 et reste aujourd’hui encore lourdement handicapée.

Le père  de Théodora et les parents de Marion ont été reçus par Marisol Touraine le 19 septembre dernier. Dans la foulée, la ministre de la Santé  annonçait le déremboursement, à partir de septembre 2013, des pilules  de troisième génération suite à une préconisation de la Haute autorité  sanitaire (HAS).

Est-ce à dire que les risques sont considérés comme  importants ? Combien de cas ont-ils été recensés en France ? A travers  le monde ?

Plus d’une cinquantaine sur le marché

Une chose est certaine : apparues sur le marché au début  des années  90, les pilules de troisième génération sont plus d’une  cinquantaine sur le marché.  Quatre sont notamment commercialisées par le laboratoire  Bayer  (Meliane, Melodia, Moneva et Phaeva).

Les risques de phlébite et   d’embolie pulmonaire sont connus et la logique veut  que chaque jeune   femme utilisatrice doit être examinée pour éviter les   contre-indications. André Larat, le père de Marion, regrette qu’ »il n’a jamais été proposé à sa fille un dépistage. Le protocole veut   aussi qu’on lui demande ses antécédents familiaux et ça n’a pas été   fait ».

A l’ANSM, contactée par BFMTV.com, on insiste sur le fait  qu’au mois  d’octobre dernier, il a été recommandé de ne la prescrire  uniquement si  les pilules de première et seconde générations n’étaient pas tolérées. Cela n’explique pourtant pas les graves accidents subis  par les  jeunes filles citées par Le Monde.

  • 10.000 plaintes aux Etats-Unis

Surtout, si la question  apparaît au cœur de l’actualité en France   aujourd’hui, elle intervient  au beau milieu d’un débat mondial. Aux Etats-Unis, où le New-York Times évoque le chiffre de   « 10.000″,  mais aussi en Europe  (Allemagne, Suisse), des plaintes ont   déjà été déposées contre l’Allemand  Bayer en raison d’effets   secondaires graves.

D’autres seraient en  préparation.  Le laboratoire   pharmaceutique a déjà évité un procès en  janvier 2012 aux Etats-Unis à   la suite d’une médiation avec les  plaignantes. Comprendre une forte   indemnisation.

En France, aucun  recensement n’existe. Le Monde parle d’une « cinquantaine de morts par an » en  lien direct avec la prise de contraceptif oraux pour   environ 1,8 million  d’utilisatrices.

Surtout, le lien entre accident   cardio-vasculaire et  pilule contraceptive n’est pas toujours établi. La   plainte de Marion  préfigurera peut-être du point de départ d’un   nouveau feuilleton  sanitaire.

 

  • La face cachée de la pilule

Principes de Santé / Par Dr Bauplé et Vittoria Siegel        

Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en évidence les effets secondaires de la pilule lorsqu’elle est prise précocement et au long cours : augmentation des risques de cancers du sein, du foie, d’accidents cardiovasculaires ou vasculaires cérébraux.

Toxicité de l’éthinylestradiol et des progestatifs de synthèse

Cet œstrogène de synthèse est présent dans toutes les pilules (sauf Qlaira et Zoely). Il a été préféré au 17 bêta-œstradiol (œstrogène naturel de la femme) du fait de sa plus forte concentration. Or un lien a été formellement établi entre la prise prolongée d’éthinylestradiol et la survenue de cancers du foie. L’ensemble des pilules commercialisées contiennent également des progestatifs d’origine synthétique qui, eux aussi, ont fait l’objet d’études prouvant leur lien avec l’explosion des cas de cancers du sein. Pourquoi la prise d’hormones de synthèse augmente-t-elle les risques ? D’abord, parce que les tissus ciblés, c’est-à-dire les cellules qui possèdent des récepteurs à ces hormones, dans le sein par exemple, y sont exposées pendant trois semaines sur quatre chaque mois, au lieu de dix à quatorze jours pour la progestérone sécrétée naturellement par l’ovaire. Mais aussi parce que leur concentration est beaucoup plus forte que celle des hormones naturelles.

La pilule, source de carences

La pilule augmente les besoins de l’organisme en vitamines B1, B2, B6, B9, B12, C, E, caroténoïdes et magnésium. De plus, elle abaisse le taux plasmatique du zinc. Ces carences entraînent une augmentation des problèmes d’infertilité, de fausses couches, des complications de la grossesse et de l’accouchement. Quand on est sous pilule, il est vivement recommandé de faire vérifier son statut vitaminique chaque année. Prévenir les carences en complémentant régulièrement son alimentation (par exemple avec Visentiel : 1 comprimé par jour) est indispensable.

Bien apprécier les risques

Trop de médecins continuent de proposer la pilule à des femmes dont ils connaissent la dépendance au tabac et qui présentent donc un risque cardiaque. Or les homéopathes savent qu’une femme relevant de certains remèdes comme Pulsatilla, Lachesis mutus ou Sepia sont plus exposées aux accidents cardiaques. Dans ce cas, un bon homéopathe informera des risques de la pilule et envisagera des alternatives.

 

Par Admin du Blog le 25 avril, 2013 dans choisir sa contraception, contraception, contraception definitive, Contraception masculine, contraception-chirurgie-sterilisation, COUPS DE GUEULE !, sterilisation masculine, vasectomie, Vasectomie France

Laisser un commentaire

ZENKYO |
INSTALLATION INFIRMIER LIBERAL |
Le regime pour tous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Alix-ton
| tzalic
| Acupuncture sans aiguilles:...